Table des matières - numéro 32

Etudes et Recherches

 


Modalités d'émergence et méthodes de saisie des ambiances urbaines
Modalités d'émergence et méthodes de saisie des ambiances urbaines
Écrit par Hanène BEN SLAMA   


 

 

Résumé : La place Beb Bhar est perçue comme un lieu populaire toujours animé, elle bénéficie d’une activité incessante. Qualifiée comme lieu de socialisation, cette place est appréciée pour son caractère piéton, sa centralité dans la ville de Tunis et surtout pour son authenticité et son cachet. Pour tenter de saisir les modes d’émergence des ambiances sur cette place, nous avons multiplié les observations in situ et les enquêtes de terrain. Pour cela nous avons utilisé dans une ville arabo-musulmane, des méthodes d’investigation crées et testées essentiellement pour des terrains européens.

Notre terrain d’étude se présente comme une immense scène de théâtre, où se déroule la vie quotidienne des citadins. Son ambiance reflète la grande richesse des échanges sociaux qui s’y déroulent. Les acteurs et les spectateurs sur cette scène se mixent, s’échangent les rôles et se succèdent. Les pratiques des usagers, la configuration des lieux et les façons de sentir en public concourent ensemble et se mettent en tension pour donner naissance à une dynamique des ambiances.

 

Suite...
 
Lumière et ambiances dans les demeures tunisoises du XIIIe siècle
Lumière et ambiances dans les demeures tunisoises du XIIIe siècle
Écrit par Hind KAROUI   

 

 

Résumé : L’objet de notre contribution vise à la compréhension du phénomène des ambiances lumineuses à l’intérieur des grandes demeures citadines de Tunis du début du XVIIIe siècle, jusqu’au début du XIXe siècle. Nous sommes partie de l’hypothèse suivante, que la conception des systèmes d’ouverture responsable de la création des environnements lumineux à l’intérieur des habitations, exigeait dans le passé plus d’effort et d’imagination de la part des amîn(s) el-binã‘ et des mcallim (s) el-binã‘, qu’elle ne l’exige aujourd’hui. Selon quelle logique avait-on géré la dualité existante, si dualité il y avait, entre les vœux exprimés à cette époque par les usagers et la pratique constructive dominante? Quels enseignements pouvons nous tirer de ce savoir faire ancestral afin d’apporter de nouvelles solutions d’ambiances et de luminosités pour le bien-être des usagers d’aujourd’hui ?

 

 

Suite...
 
La maison de plaisance tunisoise
La maison de plaisance tunisoise
Écrit par Iman SLAMA   


Résumé : Les maisons de plaisance tunisoises du XVIIIe et du XIXe siècle se distinguaient, selon plusieurs voyageurs et historiens de l'époque, par leurs caractéristiques architecturales et environnementales. Notre recherche propose d'étudier ce type d'habitat, à travers les variations lumineuses internes et les interactions qui se nouent avec les conditions d'usage et les exigences socioculturelles de l'époque. La démarche adoptée a permis de dépasser l'analyse de la simple dimension morphologique pour atteindre la dimension «ambiantale» de ces résidences secondaires.

 

Suite...
 
y a t-il une transposition des préconisations solaires françaises dans les villes tunisiennes sous le protectorat
y a t-il une transposition des préconisations solaires françaises dans les villes tunisiennes sous le protectorat
Écrit par Amina HARZALLAH, Feïza TRIKI   


Résumé : Cet article s'inscrit dans la mouvance de la recherche sur les ambiances solaires au sein de l'ERA et présente les premiers résultats d'un travail doctoral en cours. Nous prenons appui sur l'étude de l'Emergence et [l'] évolution des préconisations solaires en France de la seconde moitié du XIXe siècle à la Deuxième Guerre mondiale pour questionner leurs éventuelles transposition et vérification en Tunisie quand elle était un protectorat français. Dans une première partie, nous présentons une synthèse des principales théories françaises, telles qu'elles ont émergé en réponse à des préoccupations hygiénistes et telles qu'elles ont pu évoluer par la suite. Dans une deuxième partie, nous en retenons deux types, le gabarit des voies et leur orientation, afin d'en évaluer les applications en Tunisie. Pour ce faire, nous observons les villes de Bizerte, Tunis, Sousse et Sfax, du début du protectorat à la moitié du XXe siècle et nous examinons conjointement deux générations de plans et les règlements de voirie respectifs aux quatre villes. L'analyse de ces données nous permet d'infirmer toute transposition intégrale des préconisations métropolitaines en Tunisie, de vérifier une filiation hygiéniste dans l'orientation des voies, de relever un nouveau gabarit des voies et enfin de définir des singularités dans les villes observées.

Suite...